L’équipe GRT Grasser Racing a réalisé un départ impressionnant à la 70ème édition des Total 24 Heures de Spa, septième manche de la série Blancpain GT.

Mirko Bortolotti, qui partage la Lamborghini Huracán GT3 #63 avec Christian Engelhart et Andrea Caldarelli, a pris le départ de la huitième place. Franck Perera était au volant de la #82 conduite aux côtés de Rolf Ineichen et Phil Keen, avec la #19 de Marco Mapelli, Raffaele Giammaria et Ezequiel Perez Companc en P28.

Après l’heure d’ouverture, toutes les voitures ont progressé régulièrement et à la fin de la deuxième heure, Bortolotti avait hissé la #63 jusqu’à une impressionnante troisième place, tandis que Perera – #82 – était sixième. Marco Mapelli cédait le volant de la #19 à Ezequiel Perez Companc au vingt-troisième rang.

Peu de temps après la quatrième heure, l’équipe jouait de malchance quand Caldarelli avait un gros contacts avec la McLaren #58 du Garage 59, causant des dommages importants aux deux voitures. La voiture de pointe de l’équipe a été forcée de rentrer au stand quelques instants plus tard, tout en prenant une pénalité stop-go de 30 secondes à cause de la collision. Après de longues réparations, Caldarelli a rejoint la course, mais avec un écart de 7 tours sur le leader de la course. Malheureusement, l’équipe a décidé d’arrêter la course pour la Lamborghini Huracán GT3 #63 en raison des problèmes techniques rencontrés lors de l’accident.

La prochaine étape de la course a vu le #19 avec Companc remonter en P19, tandis que Perera dans la #82 est P12.

Mirko Bortolotti (Lamborghini Huracán GT3 #63) : « Je suis très fier de ce que nous avons fait ici. Il y avait beaucoup d’efforts et de travail. Je suis fier de la performance et du travail que nous avons réalisée et de tous les gars de notre équipe. C’était un qualif’ fantastique, un super tour dans la session de Super Pole, deux premiers solides relais, passant de P8 à P3 et se battant avec les deux meilleures voitures pour la tête de la course. Ensuite, j’ai remis la voiture à Christian qui a fait un excellent travail. Malheureusement, après cela, Andrea a eu un petit accident avec la McLaren #58, qui a détruit notre course. C’est pourquoi nous avons dû abandonner et, évidemment, ce n’était pas le meilleur résultat pour nous, mais cela fait partie de la course et peut arriver. Donc, c’est la raison pour laquelle nous ne pouvons pas atteindre ce que nous visions. Néanmoins, comme je l’ai dit, je tiens à remercier toute l’équipe et tous les fans et supporters pour beaucoup d’amour au cours de ce week-end. « 

Andrea Caldarelli (Lamborghini Huracán GT3 #63) : « C’est tellement décevant et malheureux que cette course se soit terminée. Je ne m’attendais pas à une telle bataille entre quelques voitures devant moi. Quand nous étions déjà à plein régime, j’ai eu un gros contact avec la McLaren #58. La voiture a juste ralenti, et je n’ai rien pu faire pour l’éviter. Je suis très contrarié parce que la voiture me semblait très bien. Mais un grand merci à toute l’équipe qui a fait un travail fantastique, nous reviendrons plus fort dans la prochaine course. « 

Franck Perera (Lamborghini Huracán GT3 #82) : « Je suis assez content pour mon premier double relais. Nous avons pris un bon départ. Je suis passé devant quelques voitures. Malheureusement, dans les lignes droites, nous avions un peu moins de vitesse, donc quelques voitures m’ont dépassé. Nous avons commencé à partir de P14 et après mon premier relais, j’ai déplacé la voiture à P10. La voiture n’était pas si facile, je pense que la pression était assez forte et c’était difficile, mais je pense que c’était la même chose pour tout le monde. Mon deuxième relais était vraiment bon et la voiture était meilleure, c’est sûr. Nous avons continué à nous battre et avons déplacé la voiture jusqu’à P6 après deux heures. « 

Marco Mapelli (Lamborghini Huracán GT3 #19) : « Mon relais était très bon. J’ai gagné dix positions et maintenant nous sommes actuellement dans le top 20. Nous essayons d’éviter les ennuis. Notre rythme est de rester dans le top 15. Je pense que nous essayons de ne pas faire d’erreurs et de continuer à rouler. «