Seat profitera du Salon de Paris pour dévoiler le tout premier SUV au monde équipé d'une installation fonctionnant au gaz naturel. Cette technologie débarquera sur le segment avec le nouvel Arona.

Seat continue le développement des carburants alternatifs en dévoilant son Arona TGI, fonctionnant au gaz naturel comprimé (CNG). Il devient ainsi le premier SUV au monde à être doté de cette technologie.

Il est le quatrième modèle de la gamme SEAT à profiter de ce carburant. Il rejoint  la Leon, l’Ibiza (lire notre essai ici) et la Mii, tout en s’inscrivant dans la continuité de l’objectif de SEAT d’augmenter l’utilisation du CNG afin de réduire les émissions de CO2 et d’oxyde d’azote.

Sous son capot, nous retrouvons sans surprise un bloc tri-cylindres de 1.0l de cylindrée. Il développe 90 chevaux et 160 Nm de couple. La version CNG de l’Arona est équipée des mêmes systèmes que la version essence 1.0 TSI, mais avec des composants qui lui permettent de fonctionner au gaz naturel comprimé. Ainsi, la SEAT Arona TGI est équipée de trois réservoirs de CNG qui sont situés sous un plancher arrière spécifique. À cela s’ajoutent un goulot de remplissage à côté de celui qui est dédié à l’essence, des conduites de gaz en acier inoxydable, des capteurs de pression de gaz et un régulateur électronique de pression qui commande efficacement la distribution du gaz au moteur TGI.

L’Arona TGI n’utilise l’essence que si les réservoirs de CNG sont vides. Les trois réservoirs de gaz du SUV devraient toutefois être largement suffisants pour assurer une autonomie à la plupart des utilisateurs. Au total, ceux-ci affichent une capacité de 14,3 kg pour une autonomie de 400 km en mode CNG. Grâce au passage automatique du gaz à l’essence, l’autonomie est prolongée de 160 km.

L’Arona TGI sera dévoilé au grand public dans quelques jours, au Mondial de Paris.