La rumeur enflait au sein du paddock ce samedi. C’est désormais officiel! L’homme d’affaires italien souffre de complications après une opération à l’épaule qui l’empêchent d’assurer ses fonctions au sein du groupe. Un conseil extraordinaire a entériné ce départ.

Le bruit courait depuis le début de la journée dans le paddock du Grand Prix d’Hockenheim. Le conseil du groupe Fiat Chrysler a été réuni et une officialisation a été publiée en fin de journée.

« Fiat Chrysler Automobiles N.V annonce avec une profonde tristesse que, au cours de la semaine, des complications inattendues sont survenues alors que M. Marchionne se remettait d’une opération, et que celles-ci se sont considérablement aggravées ces dernières heures. Par conséquent, M. Marchionne ne pourra pas revenir travailler. »

Ce départ prématuré vient à l’encontre du plan de marche initial qui prévoyait le départ de Marchionne fin 2019. Le groupe va devoir assurer la transition plus vite que prévu.

Lors du conseil extraordinaire qui a eu lieu ce samedi à Maranello, il a été décider de placer Mike Manley, actuellement à la tête de Jeep, aux commandes du groupe. Tout ceci devra encore être confirmé lors de la prochaine réunion des actionnaires.

Pour ce qui est de Ferrari, John Elkaan, l’héritier de Fiat, a été nommé président et Louis Carey Camilleri, ancien président de Philip Morris, postulera comme directeur général.

La mise en place d’une nouvelle direction chez Ferrari aura-t-elle des conséquences sur la F1 ?

Même si Maurizio Arrivabene est à la tête de la Scuderia, on savait Sergio Marchionne très impliqué dans les discussions sur la motorisation en 2021. Ayant longtemps brandi la menace d’un départ de Ferrari de la catégorie reine, il avait montré un signe d’apaisement suite à l’évolution des discussions.

Affaire à suivre !