Alors que la plupart des compactes et citadines sportives succombent au downsizing, Volkswagen troque son 1.8 TSI pour un nouveau 2.0 TSI, passant la barre symbolique des 200 chevaux. De quoi faire la différence ?

Si la Polo GTI n’est jamais parvenue à se créer une place de référence sur son segment, comme ce fut le cas avec la Golf GTI, Volkswagen entend bien inverser la tendance avec le nouvel opus de sa citadine sportive. Et de la concurrence, il y en a : Peugeot 208 GTi, Renault Clio R.S., ou encore la toute dernière Ford Fiesta ST.

A peine quelques mois après le lancement du modèle conventionnel, Volkswagen nous a dévoilé sa Polo GTI, qui s’affiche sous un look discret mais reconnaissable facilement par un oeil averti. Proposée ici dans sa teinte rouge, elle se distingue par des jantes de 18 pouces, une double sortie d’échappement, entourée par un diffuseur spécifique. Quelques éléments contrastants en noir brillant viennent lui conférer un look plus sportif. A l’avant, le sigle GTI, apposé dans la calandre, éveille rapidement le regard des passants, peux habitués à voir une Polo sportive et plus « sonore » que la normale.

A son bord, cette Polo reçoit, de série, les sièges classiques GTI, ainsi que divers rappels de la couleur extérieure, notamment dans la planche de bord. Présentée ici avec une boîte DSG à six rapports, il reste possible d’opter pour une boîte mécanique à six rapports. Globalement, la qualité de finition est bonne, tout en restant, selon votre serviteur, en deçà de celle proposée par la précédente génération. Le conducteur et son passager profitent d’une excellente habitabilité à l’avant. Les sièges offrent un très bon maintien, même en conduite soutenue. A l’arrière, la place aux genoux pourra vite manquer pour des personnes supérieures au mètre quatre-vingt. Malgré tout, l’espace à bord est au top de ce qui se fait sur le segment.

A l’instar de sa grande soeur, la Golf, nous retrouvons, sous son capot, un quatre cylindres 2.0l TSI (différent de celui de la Golf GTI). Ici, il développe une généreuse puissance de 200 chevaux pour 320 Nm de couple, et est capable d’expédier la Polo à 100 km/h en 6,7 secondes.

Impatient de prendre son volant, surtout après avoir eu l’occasion d’essayer brièvement la nouvelle Fiesta ST, cette nouvelle Polo GTI annonce tout de suite la couleur au démarrage, avec une sonorité plutôt sympathique. En pleine ville, pour quitter les locaux de l’importateur, nous privilégions d’abord le mode de conduite standard, qui va transformer cette petite bombinette en une simple Polo. La direction, ainsi que l’amortissement gagnent en légèreté, au profit d’une conduite plus confortable. Il aura cependant fallu quelques dizaines de kilomètres pour s’habituer à la pédale de frein, extrêmement sensible, laissant penser à votre serviteur qu’il freinait du pied gauche. Bref ! En ville, cette Polo GTI remplit parfaitement son rôle de “petite” citadine. Elle se faufile partout, sans plus de difficultés qu’avec le modèle conventionnel. La ville s’éloignant peu à peu, nous optons pour le passage en mode sport.

Cette action se ressent instantanément par une reconfiguration de la boîte, profitant d’une gestion plus sportive, ainsi que par l’échappement de quelques pétarades aux décélérations. Ces dernières, sans jamais être intempestives, sont très appréciées.

Sur la route, le châssis est plutôt convaincant, malgré un manque d’efficacité flagrant par rapport à la Ford Fiesta ST que nous avons pu essayer récemment. Les prises de roulis sont conséquentes (toutes proportions gardées) et le train avant a vite tendance à se faire submerger lors de grosses prises d’appui. La direction manque de ressenti et la boîte gagnerait à proposer une meilleure réactivité, même en mode manuel. Toutefois, en optant pour une conduite dynamique plus coulée, la citadine musclée prend tout son sens, et aura l’avantage de gagner en polyvalence face à des concurrentes telles que la Fiesta ST ou la Peugeot 208 GTi.

Au final, si la Polo GTI permettra d’enfiler quelques courbes de manière musclée, nous privilégierons cette voiture pour une conduite dynamique. Côté consommation, il faudra tabler sur un peu plus de 7 litres, sur une semaine de conduite reprenant de l’autoroute et du réseau secondaire.

Au niveau du tarif, l’offre débute à 27.670 €. En optant pour les jantes 18 pouces, l’instrumentation digitale, le GPS, notre modèle d’essai arrivera à un montant total de 34.500€.

Et si…

Ce nouvel opus ne bouleverse une fois de plus pas la hiérarchie des citadines sportives, malgré un rapprochement flagrant avec la Golf GTI, qui elle, brille sur son segment, cette Polo GTI peut se targuer d’offrir polyvalence, technologie de pointe et sportivité.