Toyota

Nouveau modèle / Toyota

Toyota équipe sa nouvelle Supra d’un 2.0l BMW pour l’Europe

Dans un futur relativement proche, la palette de motorisations de la nouvelle Toyota Supra s'élargira en Europe, suite à l'ajout d'un bloc 2.0l récupéré chez BMW.

Afin de se rendre plus abordable en Europe, Toyota a confirmé hier l’arrivée d’une Supra équipée du bloc 2.0l essence de chez BMW, poussé à une puissance de 255 chevaux, pour 400 Nm de couple. A l’instar de la version dotée d’un six en ligne, la puissance est transmise aux roues arrière par l’intermédiaire d’une boîte automatique à huit rapports fournie par ZF.

En parallèle, Toyota annonce d’ores et déjà une économie de 100 kg grâce à la suppression du six cylindres. Le quatre pattes a donc été reculé vers le centre du coupé, de manière à conserver une répartition 50:50 des masses. Côté performances, Toyota évoque un 0 à 100 km/h abattu en 5,2 secondes.

Pour fêter la nouvelle, Toyota proposera un nombre limité d’éditions « Fuji Speedway », se différenciant par une peinture blanche, agrémentée de quelques détails rouges et de jantes noires d’un diamètre de 19 pouces. L’intérieur recevra également des inserts en fibre de carbone, ainsi que plusieurs éléments rouges. Cette version sera limitée à seulement 200 exemplaires pour l’ensemble du continent.

Un moteur de BMW M3 dans la Toyota Supra : Improbable mais techniquement possible

En dehors de cela, toutes les options de la version six cylindres pourront êtres sélectionnées pour cette nouvelle variante. Le conducteur pourra donc profiter d’un système multimédia de 8,8 pouces, d’un soundsystem JBL, ainsi que de toutes les assistances de sécurité. Un « Premium Pack » permettra également d’intégrer la charge à induction pour smartphone, les sièges en cuir, ou encore les sièges réglables électriquement.

L’arrivée de la Supra 2.0l est prévue pour le mois de mars.

S'abonner
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer