Formule 1

Actualité / GP des Etats-Unis

« Un climat de terreur s’est installé chez Ferrari », selon Luca Baldisserri

Deuxième force du plateau en 2015, la Scuderia Ferrari n'est plus que l'ombre d'elle-même cette saison. Une brutale baisse de performance (aucune victoire en 17 courses en 2016) qui serait en grande partie due au climat devenu délétère à Maranello, selon Luca Baldisserri, ancien ingénieur de piste en chef des Rouges et ex-responsable de la Ferrari Driver Academy.

« Malheureusement, que ce soit Marchionne ou Arrivabene, aucun des deux n’a l’expérience de la course automobile, a déclaré l’Italien dans les colonnes de Corriere dello Sport.

Suzuka : Rosberg vainqueur, Mercedes titré et Hamilton en difficulté

Articles similaires

« Aujourd’hui, Ferrari n’est plus une équipe, mais un groupe de personnes qui ont peur pour leur job. Un climat de terreur s’est installé à Maranello, les ingénieurs n’innovent plus dans la crainte d’être licenciés. »

Le dernier coup de tonnerre en provenance d’Italie fut l’annonce du départ de James Allison, le directeur technique anglais en grande partie à l’origine du renouveau de l’équipe la saison passée.

Pour pallier à son départ, Ferrari a promu Mattia Binotto au poste de directeur technique. Un choix que Baldisserri ne voit pas forcément d’un bon oeil.

Hulkenberg toujours plus proche de Renault

« Je connais bien Mattia, il sait comment motiver les troupes, c’est quelqu’un d’expérimenté mais, avec tout le respect que j’ai pour lui, ce n’est pas un directeur technique », indique-t-il.

« Il sait qu’il est incapable de concevoir une monoplace de Formule 1 et qu’il n’a aucune réelle connaissance dans le domaine du châssis, aussi bien d’un point de vue aérodynamique que mécanique. Il ferait du meilleur travail s’il était team principal. »

A terme, Baldisserri ajoute que Ferrari ne gagnera plus de Grand Prix, à moins de faire preuve de davantage de stabilité.

Robert Kubica partage sa vision de la F1 actuelle

« Ils gagneront à nouveau quand il y aura de la stabilité à Maranello et une organisation efficace, avec de bonnes idées et des pilotes qui ne commettent pas d’erreurs en piste », estime-t-il.

« Räikkönen est bien meilleur qu’en 2015, mais Vettel est bien pire ! Mais le problème ne vient pas d’eux, et ce n’est pas non plus un manque d’argent. Il leur faut de la stabilité, c’est la clé du succès en Formule 1. »

« Marchionne attend des succès immédiats de la part de son équipe, mais cela ne fonctionne pas comme ça en F1. Il ne devrait pas mettre son personnel sous pression, c’est la mauvaise chose à faire », conclut celui qui est aujourd’hui consultant pour l’équipe Prema Powerteam.

Avec encore quatre courses à disputer d’ici la fin de la saison, la Scuderia Ferrari occupe la troisième place au classement des constructeurs avec 335 points, 24 de moins qu’en 2015 au même stade alors qu’elle occupait la deuxième marche du podium.

Le prochain rendez-vous de la Formule 1 aura lieu sur le COTA (Circuit of the Americas) d’Austin, les 22 et 23 octobre.

Cliquez ici pour suivre l’actualité et les résultats de la Formule 1.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page